ACTIVITES DU RESEAU
Le dispostitif d’annonce de la maladie

 
 

Les soins de support

 

Tous les patients atteints de cancer doivent désormais, quelque soit leur lieu de prise en charge y compris au domicile, avoir accès à des soins de support. Ces soins sont définis en oncologie comme « l’ensemble des soins et soutiens nécessaires aux personnes malades tout au long de la maladie conjointement aux traitements oncologiques spécifiques, lorsqu’il y en a » .

Les soins de support ne constituent pas une nouvelle discipline ; ils correspondent à une coordination qui doit mobiliser des compétences et organiser leur mise à disposition pour le patient et ses proches. C’est en particulier dans le cadre des réunions de concertation pluridisciplinaire que cette coordination est actée et peut ensuite être mise en place autour du patient.

Cependant, l’infirmière référente (ou l’infirmière de l’unité) doit informer et orienter le patient selon ses demandes vers les professionnels chargés des soins de support. Quand cela est nécessaire, il convient de veiller particulièrement à l’articulation avec la démarche palliative.

Les soins de support se composent de professionnels de la santé : médecins, infirmiers, diététiciens, psychologues, kinésithérapeutes ; également de bénévoles d’associations, de personnes travaillant dans le secteur du bien-être : masseur, coiffeur, esthéticienne ; de représentants religieux ; et d’acteurs sociaux : assistant social, éducateur spécialisé.

Quelque soit le lieu de soin, ils supposent une approche globale, médico-psycho-sociale de la personne malade et une prise en compte des besoins de son entourage. Ils participent à l’objectif d’assurer la meilleure qualité de vie possible à la personne malade tout au long de la maladie cancéreuse.

Les soins de support répondent principalement au besoin de prise en compte de : la douleur, la fatigue, les autres symptômes physiques (en particulier les troubles digestifs, respiratoires, génito-urinaires), les problèmes nutritionnels, les problèmes odontologiques, les troubles phonatoires et de la déglutition, les troubles moteurs, les handicaps, les difficultés sociales, la souffrance psychique, les perturbations de l’image corporelle, l’accompagnement de fin de vie.

 
 
Publié le lundi 21 décembre 2009
Mis à jour le dimanche 27 décembre 2009

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le dimanche 13 décembre 2009 par Pierre REYES
Mis à jour le lundi 21 décembre 2009
 
Publié le lundi 21 décembre 2009 par Pierre REYES
 
Publié le mardi 29 décembre 2009 par Pierre REYES
Mis à jour le mercredi 30 décembre 2009
 
Accueil     |    Syndication     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter
  Mis à jour le jeudi 21 septembre 2017