» INFORMATION DES FAMILLES » Informations générales » Le plan Cancer III 2014-2018
 
INFORMATION DES FAMILLES
Informations générales

 
 

Le plan Cancer III 2014-2018

 

Plan cancer III

« L’évaluation du deuxième plan cancer 2009-2013, va permettre de préparer le lancement du prochain plan cancer 2014-2018, afin de répondre aux nouveaux enjeux de la lutte contre le cancer. L’élaboration de ce plan sera confiée à Jean Paul Vernant chef du service d’hématologie à la Pitié Salpêtrière, en collaboration avec les ministères de l’enseignement supérieur et de la recherche et des affaires sociales etde la santé. » Ce plan cancer III comporte 5 grandes priorités :

  • La Prévention
    - Primaire avec la lutte contre les toxiques au premier rang desquels figurent le tabac et l’alcool, en renforçant l’information (des jeunes) et l’épidémiologie
    - Secondaire avec le dépistage actuellement insuffisant puisqu’il ne concerne que 1/3 Français pour le cancer du colon, et 1/2 Française pour le cancer du sein ; avec l’objectif de campagnes renforcées pour toutes les catégories sociales sur tous les territoires, et d’un renforcement de la lutte contre les inégalités face aux cancers (exposition et accès aux soins) tout en prévenant les risques professionnels (schémas régionaux de santé au travail)
  • La Recherche qui doit être globale depuis les causes jusqu’au suivi après traitement avec
    - Développement de la médecine personnalisée et notamment les séquençages haut débit et stockage et l’apport majeur des bio informaticiens
    - Développement de structures de recherche et de soins rapprochées, afin que les malades puissent participer aux essais cliniques, qu’ils deviennent acteurs de la recherche
  • La Prise en charge qui doit prendre en compte les mutations en cours
    - Vieillissement de la population avec augmentation de la fréquence des cancers avec l’âge et survenue ultérieure d’un deuxième cancer, d’où l’importance d’un suivi
    - La mutation des traitements avec le développement des techniques mini-invasives notamment de l’imagerie, des chimiothérapies et des rayons ; ce qui fait que le cancer devient une maladie chronique et qu’il faut repenser les lieux d’accueil des patients, notamment hors de l’hôpital en associant le médecin traitant Et qu’il faut mettre en place un dispositif de financement au juste cout des activités ambulatoires, ainsi que des infirmiers cliniciens chargés de coordonner la prise en charge et le suivi des patients atteints de cancer sur les territoires
  • La Formation
    - Le nombre de médecins spécialisés en Oncologie doit augmenter, et il faut mettre en place des passerelles avec les autres disciplines par le Ministre de l’enseignement et la recherche
    - Les médecins généralistes doivent aussi être mieux formés pendant leur cursus, a la prise en charge des patients atteints de cancer, a leur suivi et leur soutien
  • La Vie pendant et après le cancer
    - doit être pensée dans la continuité de la vie professionnelle
    - ainsi que ses conséquences humaines et sociales (travail, assurances, emprunts) afin que les patients soient regardés comme des citoyens comme les autres valides et actifs
 
 
Publié le jeudi 13 juin 2013

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le jeudi 17 avril 2008 par Pierre REYES
Mis à jour le dimanche 27 décembre 2009
 
Publié le dimanche 27 décembre 2009 par Pierre REYES
 

 
Accueil     |    Syndication     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter
  Mis à jour le jeudi 21 septembre 2017